Mon Dirndl, un beau défi à relever !

L’avantage d’avoir des amis à l’étranger, c’est de pouvoir leur rendre visite. Et quelle meilleure période pour se rendre à Munich que pendant l’une des nombreuses fêtes de la Bière ?
Et qui dit fête de la bière, dit Dirndl ! (habit traditionnel bavarois)

En tant que couturière, quand on te dit « et si tu t’en cousais un ? », forcément, celui qui te dit ça sait qu’il joue sur la corde sensible… Alors forcément, la couturière en toi prend le relais et c’est parti !

Après avoir analysé au moins 34 fois les 15 premières pages Google de la recherche Dirndl, je me suis décidée pour un Dirndl avec col carré avec rubans / galons décoratifs, des découpes princesse sur le devant et le dos, un laçage sur le devant pour la partie robe, un chemisier pour mettre en dessous avec des petites manches ballons et une découpe en coeur au niveau de la poitrine et évidemment, l’élément indispensable de tout Dirndl, le tablier !
Pour la petite histoire, le tablier est noué, ce qui est très important dans le Dirndl car le position du noeud révèle la situation sentimentale de la demoiselle qui le porte. Le noeud à gauche signifiera célibataire, à droite femme mariée, tandis que le noeud dans le dos signifiera veuve.
[Apparemment, il est important de préciser que si le noeud est devant, cela indique la virginité de la femme qui le porte. Content, Fifou ? :p]

Revenons à nos aiguilles ! J’avais en tête de trouver un tissu dans les bleus clair pour faire ce Dirndl, car je trouve les Dirndl dans les tons pastels très jolis. J’ai donc profité des soldes pour aller faire un tour chez Visiotex, petit (mais génial) magasin de Ste Marie des Champs (à côté d’Yvetot / 76). Et j’ai craqué tout de suite pour ce joli tissu rouge bordeaux à imprimé pied-de-poule et quelques fleurs se baladant par-ci par-là. N’arrivant pas trop à me décider, le monsieur m’a fait l’offre que l’on ne peut refuser : 30€ les 3 mètres !

Me voici donc partie avec mes 3 mètres, ne sachant trop comment j’allais accommoder ce joli tissu bordeaux avec ce que j’avais en stock pour faire le chemisier et le tablier. En farfouillant, je suis retombée sur cette jolie soie écrue, à motifs floraux, achetée chez Bennytex (en région parisienne) lors d’un déstockage. J’ai tout de suite vu l’association des deux, qui serait parfaite ! 

Et maintenant, il ne me restait plus qu’à trouver / créer / modifier un patron pour arriver à faire ce que je voulais ! Après de longues réflexions où je changeais quatre fois d’avis à la seconde, j’ai choisi de prendre pour base la robe chemise Bleuet de Deer and Doe pour faire le corsage principal, car cette robe possède des découpes princesse sur le devant et le dos. J’ai coupé la partie haute jusqu’à la ligne de taille, sur laquelle je viendrais rajouter la partie jupe ensuite. J’ai supprimé la patte de boutonnage, puisque je n’en ai pas besoin et j’ai modifié l’encolure pour dessiner un col carré (arrondi aux angles).
J’ai fait une toile dans un vieux tissu assez épais, pour avoir le même rendu. Et comme ça m’a plu, je me suis lancée le jour même dans mon tissu bordeaux, pour la partie corsage. J’ai ajouté un passepoil, fait main dans la soie, sur les découpes du laçage devant et les découpes princesse du dos. C’était mon premier passepoil, et c’était pas bien compliqué en fait ! Je m’y réessaierais, je pense 🙂

Concernant la partie jupe, j’ai juste fait des fronces sur la partie du devant. Mais pour le dos, j’ai vu un Dirndl avec des plis obliques, et j’ai adoré ! Alors motivée comme jamais, je me suis lancée dans le patronage de trois plis obliques… Soyons honnêtes, j’ai quand même bien galéré ! Mais après 2h, j’ai réussi à obtenir deux jolis plis obliques ! Je me suis dit que ça serait bien suffisant et ça l’est 🙂

Et là, premier essai complet et grosse déception : le décolleté baille beaucoup ! Sauf que mes finitions sont faites à la surjeteuse, donc pas vraiment possible de découdre… Je me décourage un peu, puis je me dis que le laçage sur le devant me permettra de resserrer si besoin le devant pour ajuster.

Hormis pour le bas de la jupe où j’ai fait un ourlet, j’ai choisi de mettre un biais rapporté sur l’encolure et les deux emmanchures pour une jolie finition.

Vient ensuite le tablier ! Ca va, c’était le plus facile. Armée de ma bombe d’amidon, j’ai dompté la soie en 2-3 pschits et j’ai pu découper plutôt tranquillement mes pièces. Le plus long a été de faire une longue bande pour permettre de nouer le tablier par la suite.

Et là, dernière étape : le chemisier ! Alors lui, c’est pareil, j’ai réfléchi longtemps, longtemps, longtemps… Je savais ce que je voulais, mais je n’ai pas les bases techniques (ni la motivation à ce moment là) pour patronner entièrement le chemisier. Et après avoir analyser tous les patrons que j’avais en stock, je me suis décidée à repartir sur la base de la robe Bleuet, en le découpant cette fois à la taille. L’idée, c’était d’avoir un chemisier que je pourrais quand même remettre par la suite, par rapport au chemisier Dirndl habituel, qui s’arrête sous la poitrine.
J’ai donc supprimé la patte de boutonnage, modifié l’encolure pour dessiner une encolure cœur pour la poitrine, dessiné les parementures du col pour faire des finitions propres et patronné des manches ballons. Je me suis ensuite lancée directement dans mon tissu, en espérant que tout se passe bien, car je n’en avais plus assez pour recouper quelque chose si nécessaire…
Au final, je suis très satisfaite du chemisier, que je pourrais remettre par la suite sur un jean, il est très agréable à porter.

Triste qualité, mais c’est pour l’idée !

C’était un petit roman pour vous expliquer toute l’histoire de ce Dirndl. Mais je suis ravie d’avoir relevé ce défi de créer ma tenue. De plus, il a fait son petit effet et il n’avait certainement pas à rougir devant les Dirndl des Allemandes 🙂

Et pour le plaisir, une petite photo du Dirndl en condition avec la copine en Dirndl également :

 

En bref : 
Patron : modification du patron de la robe Bleuet de Deer and Doe pour le corsage et le chemisier, patron maison pour les plis obliques du dos et pour le tablier.
Tissus : tissu bordeaux  pied-de-poule, 10€ / m, env. 1.50 m – Visiotex
soie écrue, 1.50 m, Bennytex (en stock)
Mercerie : fil noir et blanc (en stock), fermeture éclair invisible 40 cm, passepoil maison dans la soie

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Popaddict dit :

    Chapeau!!!! 🎩🎩🎩 Du beau boulot. L’ensemble te va très bien !

    J'aime

  2. MAMIE-GRAND dit :

    Bonjour Marine.

    Le costume te va très bien , j’aime bien le chemisier avec son décolleté en cœur.
    Belle réussite, avec à la clé une chope de bière !!!!

    Bisous ma Puce.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s